La question du management dans la formation et le développement professionnel des cadres intermédiaires du travail social

Morgane Dremeaux

Résumé


La loi du 02 janvier 2002 marque un tournant dans l’histoire de l’action sociale et médico-sociale. Elle met en exergue la complexité du secteur, redéfinissant à la fois ses objectifs, ses acteurs, ses destinataires, ses modalités et ses missions. Les institutions sociales et médicosociales regroupent en effet des catégories aussi diverses que les centres d’hébergement et de réinsertion sociale, les centres maternels financés par l’Aide Sociale à l’Enfance, les centres accueillant les personnes âgées ou handicapées, les services de prévention spécialisée, ou tout autre service ou institution publics, privés et/ou associatifs agissant en faveur de la lutte contre les exclusions, de l’insertion sociale et professionnelle, de la santé, de la protection administrative ou judiciaire de l’enfance et de la famille, de la prévention de la délinquance, de l’intégration scolaire, etc.

Alors que ce secteur semblait jusque-là fonctionner à partir d’un bon sens militant ancré dans des valeurs de solidarité, des injonctions nouvelles – transparence, efficacité – apparaissaient. Les institutions privées relevant du secteur associatif, mais bénéficiant des financements publics de l’État ou des collectivités locales se trouvaient notamment en ligne de mire.


Texte intégral :

PDF